Boutigny-sur-Essonne est située sur la rivière Essonne, dans son cours supérieur, là où l’eau est encore propre et le plus souvent très claire. Le paysage est boisé, puisque faisant partie de ce massif qui joint les forêts de Fontainebleau et de Rambouillet.
L’origine du nom de Boutigny-sur-Essonne viendrait des anciennes formes Botegnacio, Boutigniacum et Botigniacum qui indiquent peut être sa formation à partir de l’anthroponyme romain Botegnacio avec le suffixe latin de propriété -accus, complété avec le nom de la rivière.

Boutigny et sa région sont riches en vestiges préhistoriques, en particulier sur les massifs rocheux dominant l’Essonne, qui ont pu fournir des abris aux populations préhistoriques. On trouve de nombreux dessins et gravures de cette époque. C’est ainsi que fut découverte en 1953, dans la grotte de la Justice à Boutigny, une très belle peinture à base d’ocre, très bien conservée, représentant un bovidé au pelage tacheté. Notez que d’autres sources disent qu’il s’agit d’un cheval. De nombreux vestiges des périodes suivantes – âge du fer, âge du bronze – ont également été retrouvés sur le territoire de la commune, toujours dans les massifs rocheux : roches sculptées, silex taillés, objets de bronze, vestiges d’habitat.

En 1789, Boutigny compte environ 580 habitants. Comme dans beaucoup de villages français, un « Cahier de doléances » est rédigé. Il est écrit avec les conseils d’un M. Pineau de Villeneuve, magistrat, et signé entre autres par deux botignacois nommés Froyer et Henry Charpentier, qui furent désignés comme députés. Après une introduction demandant l’égalité des citoyens devant l’impôt, les revendications portent sur la chasse aux pigeons, les corvées, la gabelle, et plus généralement les impôts supportés par le peuple.

A partir de 1792, les registres d’État Civil sont tenus par la municipalité, et signés « Froyer, officier public ».

Sous le Premier Empire, vers 1810, Boutigny dénombrait : 3 charrues à la Grande Ferme de Marchais et 2 à la ferme appartenant au domaine de Vayres, à Marchais, 1 à la ferme du Mesnil-Marchais, 2 à la Petite Ferme de Duroure, à Marchais, 1 à la ferme du Pressoir, 1 à la ferme de Pasloup.
N’oublions pas la vigne, qui occupait à cette époque 57 hectares sur la commune.

La fin du 19e siècle et le début du 20e ont vu un grand essor des carrières, créant une activité importante. A la Belle Époque, Boutigny était considéré comme l’une des « capitales du pavé et de la bordure de grès ». Une centaine de carrières occupait environ 300 habitants sur 800. Cette activité avait attiré des métiers complémentaires : forgerons, charrons, bourreliers, mais aussi des cafés et des pensions. L’activité était encore facilitée par la présence de la voie ferrée, qui permettait d’expédier chaque jour vers Paris de 15 à 20 wagons de pavés et de bordures.

L’église Saint-Barthélémy

Construction en calcaire de Beauce , début XII° – XIII° – XIV° – XIX° siècles. Seuls le transept et la tour carrée  datent de l’église primitive. Clocher  XIIe siècle, hauteur de 26 mètres. Avant juillet 1741, il était dominé par une flèche détruite par un ouragan. Le portail date du XIIIe siècle.

La cloche de l’église a été fondue sous le règne du roi Henri II, et installée en 1557. Elle pèse 817 kg, et est faite de bronze. Son diamètre est de 1,10 m. Elle sonne avec un diapason MI n°3, de 326 vibrations, et 1 BAS de 1 coma. Elle s’appelle « MARIE », et l’on trouve sur ses flans l’inscription suivante :

« La cloche de notre église DE MARIE porte le nom.
Pour jubiler par son parfait le Dieu de paix et d’union l’an 1557 »
Une restauration portant sur les oreilles soutenant la cloche sur son mouton, et la recharge au niveau des points de frappe a été effectuée en 1997 / 1998. Un nouveau beffroi a également été réalisé. L’inauguration a eu lieu le 28 mars 1998.

Édifice et objets d’art sont inscrits à l’inventaire Supplémentaire des monuments historiques (ISMH).

-> Télécharger la fiche d’étude de l’église de Boutigny-sur-Essonne_2001

Le blason : réalisation par la Commission héraldique urbaine de Seine & Oise et Monsieur Robert Louis , artiste héraldique, dessinateur symbolique des Services Officiels. Description héraldique :

Boutigny-sur-Essonne blasonBLASON : D’argent à la pyramide de pierres de sable, maçonnée, d’argent mouvante la pointe, chargée d’un écusson parti d’or et d’azur, à la croix ancrée de gueules brochant sur la partition, la pyramide accompagnée de deux doloires adossées de gueules ; au chef d’or chargé de trois maillets de sinople soutenu d’une devise ondée .

ORNEMENTS EXTÉRIEURS : L’écu timbré de la couronne murale à trois tours crénelées d’or , maçonnée et ouverte de sable, est soutenu par deux gerbes de roseaux d’or fruités de sable hissant de quatre burelles ondées d’argent posées en pointe .

Visiter le site internet

de Boutigny-sur-Essonne

Boutigny-sur-Essonne

Visiter

Horaires d’ouverture

Lundi, mardi, jeudi de 9h à 11h30 et de 14h à 17h30,
vendredi et samedi de 9h à 11h30.
Mairie fermée le mercredi et le dimanche.

Contact

Mairie
11 boulevard Maurice Ouin
91820 Boutigny-sur-Essonne

01 64 57 90 10
mairie.de.boutigny.sur.essonne@orange.fr

Les prochains évènements à Boutigny-sur-Essonne

X
--
--
--

--

Détails de l'évènement

--

Voir en entier
Lieu

--

Dates

--

--

X
Pas d'évènement disponible actuellement...

Les métiers d'art à Boutigny-sur-Essonne

Les produits du terroir à Boutigny-sur-Essonne

Special Recent Posts

Visites et balades à Boutigny-sur-Essonne

Hébergement à Boutigny-sur-Essonne

Boutigny-sur-Essonne en images

Téléchargements

FichierTailleTéléchargements
pdf Eglise Boutigny-sur-Essonne_2001111 KB 194
pdf QRCode_Boutigny-sur-Essonne97 KB 165