LE CHANVRE : un biomatériau à tout faire !

/, Actualités, Dossiers/LE CHANVRE : un biomatériau à tout faire !

LE CHANVRE : un biomatériau à tout faire !

Le Parc naturel régional du Gâtinais français a mis en place une filière chanvre locale et lance une campagne de sensibilisation des acteurs du bâtiment pour l’utilisation de ce matériau écologique.
Onze artisans locaux l’ont adopté et ils ne le regrettent pas !

En octobre et novembre 2014, le Parc a organisé six jours de formation aux techniques de construction à base de chanvre pour les artisans volontaires du territoire.

Une formation entièrement gratuite grâce, entre autres, au programme européen Leader.
Douze artisans du bâtiment de l’Essonne et de Seine-et-Marne ont appris avec un maçon animateur de l’association Maison Paysanne de France, les qualités et les performances que l’on peut attendre du chanvre, comment on réalise des isolations de sol, des isolations sous toiture, une paroi verticale par projection mécanique ou en blocs de chanvre…
Ils ont aussi appris à connaître les enduits correcteurs, à réaliser un enduit en mortier de chanvre et à proposer une offre commerciale de produits en chanvre.
Les onze artisans ont reçu l’agrément professionnel de l’association nationale Construire en chanvre, justifiant de la maîtrise de ces techniques auprès des assureurs et des maîtres d’ouvrage.

Faire connaître le chanvre

dans les chantiers locaux, le Parc œuvre à la sensibilisation des donneurs d’ordre du bâtiment (architectes, élus, particuliers, entreprises…) par différentes actions :

– pour des artisans et des élus, la visite d’un projet de logements à ossature bois et béton de chanvre aux Loges-en-Josas (Yvelines) ;
– pour les Communes, Communautés de Communes, professionnels du bâtiment, architectes, prescripteurs, bailleurs sociaux, promoteurs immobiliers, aménageurs… : les rencontres de la construction chanvre en Gâtinais. Une matinée avec trois ateliers :
. la construction en chanvre destiné aux décideurs publics,
. concevoir et prescrire un projet en chanvre destiné aux professionnels du bâtiment,
. la réalisation de logements en béton de chanvre destiné aux bailleurs sociaux et aux promoteurs immobiliers ;
– pour le grand public à la Foire de la Saint-Pierre à Milly, le Parc proposera des animations sur l’utilisation du chanvre pour un habitat durable.

Du champ au chantier

En 2017, le chanvre déjà produit par les agriculteurs de sud-Essonne sera transformé sur place. C’est l’objectif que poursuivent les membres de l’association Gâtichanvre, présidée Nicolas Dufour, agriculteur à Champmotteux.
Leur credo : une filière chanvre parfaitement maîtrisée et « éco-logique » du champ au chantier.
En attendant la construction de l’usine de transformation, Gâtichanvre loue un bâtiment à Prunay-sur-Essonne, dans le Centre artisanal intercommunal Jean-Michel Daudu, ancienne friche industrielle.
Ils distribuent leur chanvre (pour l’instant transformé en province) sous forme de chènevotte (fibre mélangée avec de la chaux utilisée pour les murs, toits, enduits)
et de panneaux de laine de chanvre (utilisés dans les combles, murs, cloisons, plafonds et planchers).
On peut dire que le chanvre vient d’entrer dans la culture de l’habitat en Gâtinais !

    Chènevotte               Panneau de chanvre semi rigide

chanvre-2chanvre-3

En vidéo

Le chanvre, un biomatériau à tout faire !

Vous êtes AGRICULTEUR(TRICE) :
Le chanvre : une culture d’avenir (avec l’intro)

(sans l’intro)

Vous êtes ELU(E) :
Le chanvre, une opportunité pour le développement économique  (avec l’intro)

(sans l’intro)

Je n’utilise pas directement le chanvre puisque je suis économiste, et conseil en maîtrise d’œuvre, mais, évidemment, je préconise les bons matériaux selon les chantiers sur lesquels j’interviens.
J’habite à Milly et j’avais lu un article sur le chanvre dans un précédent numéro du journal du Parc et cela m’avait interpellé, parce qu’en plus c’est un produit local. Du coup, j’ai demandé à suivre les formations organisées par le Parc pour savoir le proposer quand cela en vaut la peine, et expliquer comment on s’en sert.
J’ai découvert que le chanvre a des propriétés très particulières et qu’il avait une très grande place à prendre dans le bâti ancien.
Alain Bachelerie, ABC Conseil
Je fais des clôtures, du terrassement, du dallage, du pavage, mais aussi des aménagements intérieurs, et c’est dans ce cadre-là que j’utilisais des matières écologiques comme le chanvre, mais seulement en panneaux secs.
Le Parc m’a appelé pour me parler du béton de chanvre. ça tombait très bien ! J’ai acquis grâce au Parc, avec la découverte de ce mélange de chaux et de chanvre qui durcit après la pose, une compétence nouvelle.
Le Parc a joué le jeu, en plus, en achetant une machine à projeter que nous avons testée ensemble le 5 mai dernier, et c’est tout à fait probant.
Francis Copin, CTDP Clôture Terrassement
Nous travaillons depuis longtemps dans le bâti ancien et nous utilisons donc au maximum les produits locaux. Et puis, nous avons abandonné avec soulagement la laine de verre qui nous faisait tousser… C’était extrêmement nocif. Nous utilisons donc déjà des matériaux biosourcés comme la laine de bois, de chanvre ou de lin.
Mais le mélange de chaux et de chanvre est une vraie découverte. Ses capacités de régulation de l’humidité sur les vieux murs sont étonnantes. Je suis donc très intéressé par le montage de la filière complète sur le Gâtinais, de la culture à la fabrication de la matière première et à sa transformation en matériau de construction.
Samuel Primard, Maison Art Santé
Nous sommes avant tout des spécialistes de la construction bois et de la rénovation énergétique et nous utilisons les matériaux biosourcés depuis longtemps comme la laine de bois, le chanvre, la ouate de cellulose. Nous n’avons jamais utilisé de laine de verre ou de polystyrène pour isoler nos réalisations.
La création d’une filière chanvre locale nous a donc tout de suite motivés car le béton de chanvre est une excellente réponse à la construction saine et à la rénovation thermique du bâti ancien pour ses qualités d’isolation thermique et de régulation hygrométrique.
Dans le cadre de notre qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) nous avons jugé important de suivre les formations sur le béton de chanvre organisées par le Parc du Gâtinais pour conseiller efficacement nos clients.
Véronique Brichard et Gabriel Ferrino, Créabois 91
Je n’ai pas beaucoup étudié, mais j’ai envie d’évoluer dans mon métier. Je travaille dans l’entreprise de mon père qui lui, évidemment, continue à pratiquer comme il l’a toujours fait.
Mais j’ai très envie de me lancer dans les biomatériaux.
J’ai réussi à convaincre mon père de me laisser suivre les formations du Parc et j’en suis très heureux, car le chanvre offre de nombreuses possibilités au sol, sur les murs, sous les combles, en sec et en humide.
Ce serait dommage de s’en priver.
Nicolas Bazin, Ent. Pascal Bazin
2018-02-12T18:11:09+00:00
X
- Entrez votre position -
- or -